La boîte à blagues

La boîte à blagues

18 mai 2014 00114 mai 2014 001boitablag

Dans une société de drogués, les vipères aspic !
Ce n’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire la limace !
En faillite, le restaurateur mit la clé sous la table.
Les apprentis sorciers iraniens nous préparent un avenir très radium…
Le guitariste déteste qu’il pleuve des cordes !
Le débat fait rage à l’institut Pasteur.
En colère ou pas, Fred n’a qu’Astaire !
L’unijambiste s’acheta un joli pied-à-terre.
Le pâtissier est au bout du rouleau…
Ce paysan cultive le paradoxe.
Il n’en peut plus d’être le dindon de la garce !
Le curé en avait assez de servir de bouc et missel.
Le chef des urgences possède le sens de l’hospitalité…
Après une telle dispute au sein du poulailler, les oeufs restèrent brouillés.
Cette nuit de pleine lune, vampire, à pieu de chose près…
On n’est pas sorti de l’auberge espagnole !
Monsieur Barilla s’en tamponne la coquillette.
La vache lui dit le fond de sa pensée, d’une seule traite.
Le pharmacien s’ennuyait; comédien amateur, il aurait aimé courir le cachet…
Cette fois, le maçon est vraiment au pied du mur.
La rentrée approche; souhaitons que les instituteurs ne s’emmêlent point les crayons.
Oh, cet horticulteur a un joli brin de fille !
Depuis l’accident, le touareg est couvert de bleus.
Monte là-dessus et bois de l’eau claire !
Très apprécié, mon cordonnier vient d’être enterré en grande pompe…
Rira bien qui aura des deniers.
Pauvre au point de ne même plus nourrir d’illusions…
Les protestants se méfient de l’alcool, parce que Calvin mauvais !
Le jardinier refuse de payer plein pot…
Le kleptomane piqua sa curiosité.
Pour lutter contre l’alcoolisme, il faut mettre en place la taxe Tobibine !
Les dictateurs remuent le couteau dans la plèbe…
Pourquoi les indiens sont polis? Parce qu’ils disent toujours Sioux plaît.
Les hollandais adorent prendre un bon polder.
A cause des grandes surfaces, l’avenir des charcutiers est bouché.
Jacques Dutronc aurait perdu la tête ?
Une chanson de Steeve Wonder, ça tombe pile !
Les fabricants de mines hélas travaillent d’arrache-pied.
Sur l’hippodrome de Chantilly ne court que la crème des chevaux.
Pour fêter cette bonne journée, Aladin s’en mit plein la lampe !
Certains prêtres modernistes sont pour la fécondation in vitraux.
Marre d’attendre ce train; il faut jeter un pavé dans la gare !
Il est grand temps de brider les ambitions chinoises.
La potion aMer…Kel lui a fait avaler au petit Nicolas, la grande Angela.
Sept milliards d’êtres humains sur terre, soient 99% d’étrangers. Le clan de la haine et neunoeil n’y peuvent rien: ils n’ont qu’à broyer du noir !
Attendre chez le garagiste parce que les mécaniciens sont grippés; la réparation ne démarre point sur les chapeaux de roues…
Pendant ce temps, l’ébéniste doit meubler la conversation.
Je n’arrive pas à mettre à jour ce…d’Iphone ! L’Apple du 30 novembre, ce n’est pas de la tarte…
Finie la grasse matinée; même les rivières sortent de leur lit.
Pourquoi Dutronc s’amuse-t-il à aller chez le docteur avec Françoise ? Parce qu’il aime l’ORL et Hardy.
C’est bien de raboter les niches fiscales, mais pense-t-on aux vétérinaires ?
Devenu amnésique, il était perdu dans ses souvenirs…
Sortie de scène dans la ville préférée des vaches: Meuhlun !
Malgré l’hommage aux Poilus, les agences de notation veulent tondre l’armée.
A propos des banquiers rasoirs (voir ci-dessous), en voici une vraiment tirée par les cheveux: Pourquoi les moutons ne sentent pas bon ? Parce qu’ils ont mauvaise ha…laine.
L’extrême droite xénophobe qui entre au parlement grec, ça ne me plaît Papademas !
En ces temps de crise, les turcs sont finalement plus riches, puisqu’ils comptent toujours Ankara.
Les italiens se débarrassent de Berlusconi mais ne sont pas tirés d’affaire; il y a du plomb dans l’Elbe !
Je viens de recevoir ma facture d’électricité; EDF s’engraisse sur notre dos depuis des lustres !
Les vignerons champenois augment le prix du brut… Ce faisant, ils révèlent au monde leur nature brute. Finis les matins blêmes qui tapent sur l’occiput; Ne reste qu’à sangloter tout en murmurant fl?te ! Ils poussent trop loin le bouchon, ça va péter (Petit poème, de vers en verres)
Reportage sur le peintre Chagall et son atelier bordélique: le Chagall et son fourbi.
J’en ai assez des voyages en bateau: la croisière, ça m’use !
Lorsqu’elle l’entend chanter aussi mal, Donna Summer à petit feu…
Les filles de Bordeaux sont vraiment girondes.
Les bretons détestent que les enfants se plaignent; arrête de Pornichet comme ça !
Ce matin, l’ondine a très faim.
Le président du Tchad n’est N’Djamena quand on l’appelle !
Chez certains criminels, même le vocabulaire est recherché.
Le commandant du pétrolier a fait une grosse boulette !
L’autorité palestinienne est complètement à l’Hamas.
Qui va à la chasse perd son chien…
Le vendeur d’automobiles est malhonnête et pourtant, on lui aurait donné le bon dieu sans concession.
Tous les dictateurs sont logés à la même on-saigne !.
A cause du défilé militaire indien, il a le Pakistan !
Un de perdu…dix à chercher.
L’horlogerie suisse se prépare à un Tissot dans le vide.
Il faut sauver les baleines grâce au krill qui tue !
Le gouvernement n’a pas mégoté sur la hausse des prix du tabac.
Un homme inverti en vaut deux ?
L’élection au Maroc Rabat les cartes.
Il nous bacille avec toutes ses maladies.
L’obèse mâche rarement ses mots.
Ils étaient couchés en Gien de faïence.
La poste cherche à limiter les facteurs de risque.
Innocent comme l’oignon qui vient de naître.
Après cette terrible sécheresse, les cultivateurs font un sacré foin, histoire de ne pas rester sur la paille…
Ce voyage était nul: de la roupie de Samsonite !
La lettre de l’alcoolique était bourrée de fautes.
Afin d’éviter la grève, les tractations à la SNCF vont bon train.
Très remonté contre son voisin, le président de la Namibie l’Angola drôlement !
Le buraliste fut passé à tabac à six gares de là.
Il ne faut pas se mettre Marcel en tête !
Ce cafetier ne manque pas de panache.
Qui sème le vent récolte la trompette !
Le viticulteur eût souhaité que sa bourgeoise lui lâchât la grappe.
Mon pharmacien adore se dorer la pilule…
Les bons comptes font les bons comptables.
Cochon qui s’embellit, mais sa liberté s’arrête où commence celle des truies.
Ca n’a ni Queneau tête !
La construction de cette maison de retraite s’annonce sous les meilleurs auspices.
La lutte contre le sida ne doit pas capoter…
L’aventure débraya la chronique.
Cette psychiatre est surtout une bonne femme d’intérieur.
Traqué, le sanglier suait par tous les pores.
Elle a mis les petits pieds dans les plats !
Les incas annoncent la fin du monde en 2012… Maya qu’à ne pas y croire.
Cette fois, ce géomètre dépasse les bornes !
Il a Bossuet, il n’y arrive point.
Pourquoi les indiens sont modernes ? Parce qu’ils sont toujours à l’Apache….
En ce moment, les enfants se jettent dans la gueule du pou !
S’il m’agace trop, ça finit dans la m…
Les licenciées du textile ont raison de vouloir en découdre.
La girafe préparait un coup tordu !
Moïse a été reconnu d’utilité biblique…
La Floride avance toujours parce qu’elle a Tampa.
Demain matin, le menuisier sera beau…
Les touristes mécontents d’être abandonnés campèrent sur leurs positions !
Jusqu’à quand puis-je acheter ce collier ? Demain, dernier carat.
Les brasseurs aiment séparer le bon grain de l’ivrogne.
Le pilote adore les envolées lyriques !
Il n’y a que la vérité qui stresse…
Brochet diem !
L’enfer est pavé de bonnes inventions !
Le dictateur arabe a tiré sa dernière babouche.
A cette époque de l’année, tous les chemins mènent au rhume…
Ce directeur de musée aime épater la galerie.
Moins courageux que les autres arbres, le tremble préféra stère !
Le catalan restait accroché à ses basques.
Dans la taverne d’Ali Baba, tous les mélanges sont possibles.
Le poissonnier revint darne darne…
Une nouvelle taxe mettrait les propriétaires de chiens aux abois.
Le cordonnier a l’estomac dans les talons…
La fatigue au volant fait des ravages dans la Somme (chiffres véridiques).
Le dompteur dressa la table.
L’ennui naquit un jour de l’uniforme mité…
Il en a marre de lui graisser les pompes !
Le diable retient son soufre !
Le cow-boy avait un rhume carabiné…
Le marin écopa de cinq ans de prison…
Un chasseur avec un bec de lièvre risque sa vie…
C’est un chameau, mais il a la bosse du commerce…
La grève des garagistes fait tache d’huile.
L’astronaute fit une chute, heureusement sans gravité !
Il faut que jeunesse se tasse…
Si le tueur était noir, l’arme était blanche…
Le maroquinier ment comme un arracheur de gants.
Les magouilles de l’oculiste ne vous regardent point.
Affamé, le maçon veut casser la dalle…
Tous les extrémistes sont sur la même longueur d’ombre !
C’est comme chercher une anguille dans une botte de foin.
Surtout ne jamais jeter le manche après le cognac.
Plaie d’argent n’a pas d’orteil !
La sardine déteste qu’on lui parle sur ce thon : « Un coup de nageoire caudale, ça vous tente ? » balbulla-t-elle au campeur.
L’écrivain le prit au pied de la lettre.
Dès que la route s’élève, l’escargot en bave…
Le vieux chanteur déconne à plein tubes.
L’avocat accuse le coup !
Tous les chiens mènent à Rome ?
Tailleur dans le civil, le soldat détestait les poches de résistance.
Il a bon dos, le lombago !
Ce médecin m’a menti; en quelque sorte le serment d’hypocrite…
Il faut battre le frère quand il a chaud.
Les deux abrutis semblent en bonne intelligence.
Le sommelier est resté en carafe…
Les soldats grévistes ne désarment point !
Le jardinier préféra arrêter dans la fleur de l’âge…
En ce premier jour du mois d’avril, ne pleurez pas comme une baleine.
A mon âge, c’est autant en emporte les dents…
Le jockey agit de manière cavalière.
Corrompus, ces poulets ne connaissent que l’appât du grain.
Le maraîcher endive plus qu’il ne devrait…
Le jeune toucan eut avec son père une terrible prise de bec !
Le yacusa fut à deux doigts de réussir…
Le croque-mort adore les bières légères.
Décidément, le cuisinier n’est pas dans son assiette.
Puisque le bourdon fit mouche, la mouche en prit le bourdon.
Fatiguées, les poules attendent avec impatience les vacances de La Poussin !
C’est le retour de la médaille…
La laitue est atteinte d’une scarole en plaques.
Comment dépoussiérer l’image des femmes de ménage ?
Le spationaute cherche à détendre l’atmosphère.
Les muets détestent la technologie dernier cri !
En agissant de la sorte, ce coiffeur frise la correctionnelle
« Je vous le confie » caqueta le canard.
Pourquoi installer des entreprises en Azerbaïdjan ? Le travail y est à Bakou.
Les rapports se corsent entre les bastiais et la police.
Les chiens péruviens sont peu dangereux parce qu’on leur Lima les crocs…
« J’ai la pieuvre que l’enquête avance » dit le vieux marin.
Il faut toujours aller dans le désert d’Atacama armé !
Quoi de meuf dans le quartier ?
Honni soit qui mal dépense !
Paquebot, mais aussi pratique…
Ca ne casse pas trois briques au canard du maçon.
Même le temps a changé: il est devenu plus vieux.
Une partie de chambre en l’air.
Partir, c’est crever des pneus.
Après sa femme, l’assassin noya son moteur et fut donc arrêté !
Le directeur de prison verouilla la conversation.
C’est comme donner de la confiture à un pochtron.
Le caribou lui donna de l’élan…
Chaque matin, le cuisinier commence par éplucher les journaux.
Il est déconseillé de se baigner avec son Palm.
Le mathématicien ni le musicien ne s’inquiètent outre mesure.
En Afrique, les marchés sont toujours noirs de monde.
Les sapins dans le Morvan en ont ras la cime de se faire enguirlander !
Zavatta souffre atrocement du tendon d’Achille !
Comment reconnait-on un chien nerveux ? Il est bourré de tiques.
Sur le tympan de la cathédrale, il resta sourd à son appel…
Il faut inverser l’intendance.
Les bébés souvent en tiennent une couche !
Il hésite; entre les deux, son coeur bat la charade…
Les grands esprits se racontent.
Maurice Derviche, tourneur-fraiseur depuis trente ans.
La citrouille disparut en faisant des potirons dans l’eau…
Pourquoi le coq n’est jamais malade ? Parce qu’il s’aime le véto…
Pourquoi existe-t-il des chiens savants ? Parce qu’ils savent toutou sur la vie.
L’avare se radine dès qu’il peut se goinfrer…
Tellement avare, il refuse même de se prêter au jeu !
Le torréfacteur qui envoyait des courriers torrides terminait la première mouture de son livre, prouvant qu’il avait un grain…
Ruiné par des paris désastreux, le palefrenier dut se mettre au régime Jockey.
Le chef du Figaro a mauvaise presse.
L’interprète fut traduit en justice !
Se fiente à l’odeur, le pigeon trouva son chemin.
L’alcoolique enchaînait les déboires…
Le joaillier s’exprimait de manière lapidaire.
Si vous amputez mon texte, comment pourrait-il encore tenir debout ?
Le phoque risquait sa peau…
Les suisses restent sur leurs gardes.
La publicité des Pompes Funèbres resta lettre morte.
La canicule occasionne une perte sèche.
Le maraîcher l’expédia dans les choux !
Le porc les regarda de travers.
Le viticulteur alcoolique donna son aval…
Le bucheron avait une vie austère…
L’Allemagne n’aide pas assez ses voisins; c’est en quelque sorte l’insuffisance rhénane…
Le cheminot disparut sans crier gare !
Le directeur d’Ajax WC tient un discours récurrent.
Les steapteaseuses sont portées aux nues.
L’histoire du détective privé est empreinte de nostalgie.
La confrérie des maraîchers fit chou blanc !
Emmanuel Chain, condamné avec sourcil ?
Tous les pilotes de chasse sont dans le même bateau.
Les écologistes n’ont toujours pas trouvé d’angle de tir contre les chasseurs.
Le footballeur ne doit pas remettre à demain ce qu’il peut faire avec ses pieds.
Faut pas pousser grand-mère dans les outils !
Comme on fait son lit on se douche…
Monsieur Guilledou, il ne faut pas courir deux lèvres à la fois.
Les blaireaux sont fatigués !
A quoi ça rime ? pense le vieux poète.
Bien qu’il habitât une rue borgne, l’aveugle était très en vue…
La dauphine aimait trop les voitures, ce qui co?tait cher au royaume.
La bourse de Bruxelles s’effrite.
Fort méticuleux, le tailleur étudiait la situation point par point.
La prostituée traversait une mauvaise passe.
Impatiente d’attendre son patient, l’infirmière rua dans les brancards.
Le voleur regardait à la dérobée…
Débranche, dit le vieux chêne à la jeune pousse pas très futaie.
Le nombre des petites boulangeries va décroissant…
L’ébéniste déteste la langue de bois.
Dès que le maquereau bulle, le hareng sort.
Le tueur se trouva désarmé par une telle douceur.
Surpris par un brusque orage, le cuisinier se fit saucer.
Toute sa vie, il fit des pieds et des mains pour aider les paralytiques.
Le mathématicien déteste les calculs rénaux.
Ce manchot ne manque point de doigté !
C’est le restaurant du gratin.
Le cycliste condamné perdit les pédales…
Il préféra le cacher sous silence.
Le boulanger tomba en pain moisi.
Le linguiste y perdit son lapin.
Trouver une aiguille sous roche…
Tant va la cruche aux aulx qu’à la fin, on pue du bec.
Le boucher s’est viandé avec son steak opéra.
Le photographe mitraillait la scène de combat !
Le courant passe mal entre l’électricien et son fils; problème de générations, générateur de conflits…
Ce cultivateur fit une moisson de médailles.
Ce moniteur décidément se croit tout permis.
Le mécanicien a pris sa retraite ? Il y a belle burette !
On ne peut être à la fois à la foire et au moulin.
Conduit à l’hôpital psychiatrique, contraint et forcené.
Ce frère, c’est le benjamin de mes soucis !
Un vrai travail de cigale…
Ce tortionnaire pousse à la roue…
Le petit marseillais se fit passer un savon.
La lingère manque de savoir-fer : vous repasserez !
Il réalisa un très bel essai sur le rugby.
Le cambrioleur breton avait des semelles de crêpe.
Le borgne posa sur la vie un regard neuf…
Ce serrurier fut la clé de ma réussite.
Le tennisman connait de nombreux revers.
Le boucher et le charcutier adorent tailler une bavette.
Avant de partir à la guerre, le soldat fit une bombe à tout casser !
Le cardiologue ce matin est d’attaque.
Ton couvreur m’a laissé une sacrée ardoise.
Le rempailleur mène une vie de bâton de chaise.
Les pacifistes tirent à boulets rouges sur les généraux imbéciles.
Tombant d’un pylône, le technicien EDF en vit 36 chandelles.
Certains manchots ont le bras long…
Les anciens mineurs courageux n’hésitent point à aller au charbon.
A cause des charges écrasantes, le restaurateur but le bouillon.
Trop excité, il prit une sacrée bouche écossaise.
La fin justifie la moyenne…
Il faut peser le pourquoi du comment.
Il est sourd comme un veau.
Il ne faut jamais manger sur ses plates-bandes.
C’est au pied du mur qu’on voit la truelle.
Après une rencontre piquante, il prit la poudre d’Espelette.
Méfiez-vous des images d’épinard.
Le confiseur lui tint la dragée haute.
Qui sème le vent récolte la tapette !
Impossible, le maçon avait un alibi en béton.
L’industrie textile française file un mauvais coton.
Il est temps de prendre le taureau par les couilles, tant son image est écornée !
L’opticien s’habille de façon tape-à-l’oeil.
La grande surface à la mercière donna du fil à retordre.
Les requins de la finance nagent toujours entre deux eaux.
Monsieur Panzani avait le cul bordé de nouilles; l’eusses-tu cru ?
Le publicitaire bêtement tomba dans le panneau.
Constipé, le cavalier n’allait plus à la selle.
Las d’en prendre en amour, le tailleur retourna sa veste.
Le boxeur prit une terrible prise de rixe !
Tous les musiciens malhonnêtes ne finissent pas au violon.
Autrefois chien fou, le chasseur avait désormais du plomb dans la tête.
Le baron était excité à l’idée d’entamer la tournée des grands ducs.
Dieu pour l’heure était aux anges…
Le pôle nord est le paradis des amoureux transis.
Les carottes sont cuites pour les beaufs bourguignons !
Le risque d’inondation s’en trouve accru.
Le magicien lui joua un fort mauvais tour.
Ce banquier est trop emprunté.
Le rabbin de Rabat demande du rab’ au rabat-joie râblé…
J’adore le cèleri-rémouleur.
Tout vient à point à qui sait se vendre !
Un pou chasse l’autre.
Le dictateur syrien qui ose parler de démocratie : quelle Damascarade !
Ca se voit comme le nez au milieu du village.
La noyade des marins dans le journal ne fit qu’un entrefilet.
Fatigué, le manchot passa la main.
Depuis la fermeture de l’Opéra, on ne sait plus sur quel pied danser.
Le grammairien sentait ses forces décliner…
Pinocchio ne voyait pas plus loin que le bout de son nez.
Excédé, le lion sortit de sa réserve.
Au train où vont les choses, il ne restera bientôt plus de cheminots.
Le producteur de thé n’a pourtant pas la science infuse.
La bonnetière travaille du chapeau.
Le chirurgien dut se résoudre à amputer ses bénéfices.
Cet aveugle n’est pas regardant !
L’irascible forestier lui flanqua une volée de bois vert.
Le banquier mit à profit ses contacts avec l’électricien.
Le pyromane attise les convoitises.
Le brocanteur rêve d’aller chiner à Pékin.
L’évêque travaille toute la sainte journée.
Le cycliste se recycla grâce à un diplôme de troisième cycle.
Eclaté, le marin se tenait les côtes !
Le cul de jatte a déjà un pied dans la tombe…
Le commissaire prisait.
La langue du diable fourcha.
Après un tel bide, il n’eut d’autre choix que s’enfuir ventre à terre, sous peine de devoir numéroter ses abattis.
L’horticulteur doit changer de branche, faute de boulot…
Le perruquier le coiffa au poteau !
La vie du policier est empreinte de nostalgie.
Après la défaite, entraîneur et joueurs se renvoient la balle.
Le tailleur adore prendre les bretelles d’autoroutes.
Ce peintre amuse la galerie.
la bretonne piqua son phare !
Avec Chantal, c’est David contre Goya.
La colonisation est certes une période affreuse, mais les dirigeants actuels en Afrique ne sont pas tout blancs !
Les turcs s’en sortent parce qu’ils Bosphore !
Le lieutenant Colombo a commis un imper…
Arlequin basketteur, serviteur de deux mètres.
Ce sanglier tire à hure et à dia !
Le prix des collants fait débat…

Même ceux qui n’ont pas fait d’études peuvent finir en phase terminale !

Je préférerais être enterré au cimetière de Mère Lefauteuil, plus confortable que le Père Lachaise.

Le conteur d’histoires grivoises adore les bonnes chutes…de reins.

Devant la bêtise et la lâcheté des hommes, Mata Hari.

Monsieur Durre est méchant ; normal, puisqu’il se prénomme Adam.

Trahison de Victor Hugo : une vraie Hernani discale !

Disponible, Blanche Neige est toujours à portée de nain.

Un chinois avec un chien : son repas du soir ?

L’ophtalmologiste adore les lentilles du Puy !

Après un AVC, on peut souvent tirer la chasse.

Allez-y franco disait le général.

Pourquoi tant de haine en ton nom ? Iahve qu’à pas déformer mon message.

Originaire de Vannes, l’homme vantait la douceur de sa femme : normal, puisqu’elle est d’Redon.

Ce martien est trop terre à terre pour me séduire.

La tuerie de Chevaline : une vraie boucherie !

Cette loi déplaît aux homos ; qu’on leur laisse le temps de se retourner.

A qui tient la beauté de Katmandou ? Aux népalais, pardi.

Les habitants de Prague sont riches depuis qu’ils ont le carnet tchèque.

Le croque-mort reste de marbre.

Normal que Berthe vécût sur un grand pied.

En temps de crise, l’ébéniste cherche à sauver les meubles.

Le noyé maintenant se la coule douce…

Le coq est le grand ponte du poulailler.

Le podologue hurlait à cor et à cri.

Il est temps pour le moniteur de s’acheter une conduuite.

Cet artilleur boit trop de canons.

Qu’espérer pour les pays du sud, quand même le pape est allemand…

Le peintre Poussin ne pouvait devenir imprimeur ; il aurait fait trop de coquilles.

Depuis qu’il a intégré le CP, Bruce lit de mieux en mieux.

Normal avec son nom que le ministre de l’intérieur connaisse la musique.

De nos jours, Montaigne écrirait des essais sur le rugby.

Ce boursieur raconte des craques !

Les jeunes commencent à se droguer dès onze ans : stupéfiant !

Le mauvais maçon prend ses briques et des claques !

Pour fuir l’intégrisme, il faut mettre les voiles…

Pas grave que le musicien se mouille, puisque la guitare sèche.

Devant l’étendue de la crise, l’électricien avait renoncé depuis des lustres.

Pourquoi ce coloriste préfère la solitude ? Parce qu’il se calfeutre.

On se couche tard dans l’Aube.

A l’approche de Noël avec l’augmentation du chômage, le ministre Sapin a les boules…

L’enterrement classique est très passé de mode.

Coincée en tenaille, la pince prit ses branches à son clou.

La pointe du Raz ne vaut pas un fromage !

Les vaches affamées firent un sacré foin.

Ce bébé donne le change.

Carmen à tue-tête ; je me suis réveillé avec envie de Bizet !

La leçon du jour : ne nous Fillon jamais aux sondages.

Le jockey est à cheval sur ses principes.

Ouvrir la tombe d’Arrafat ? Franchement Yasser à rien !

L’archéologue filou s’en met plein les fouilles.

Les aigles détestent les gaz à effet de serres.

Les remeurs de licenciement du cheminot vont bon train.

Tellement affamé qu’il mange même ses mots.

Ce chien lui mit sa pâtée.

Le bûcheron a la gueule de bois.

Le volaillier y laissa des plumes…

La blonde aime les embruns.

Les bûcherons font feu de tout bois.

Abandonnés, les cochons tournent en rond dans un monde détruit.

Il eut maille à partir avec le fabricant de pulls.

L’égoûtier est à côté de la plaque.

Le tripier adore ABBA.

Pour fuir son banquier, le routier mit son camion en portefeuille.

Le menuisier résiste à l’ordre établi.

Le guerrier Massaï doit lutter pour sa survie : vous trouvez sagaie ?

Le maraîcher déteste les femmes qui lui prennent le chou !

Les grandes idées naissent en fin de soirée : vive la fécondation in bistrot.

Qu’est-ce qu’un indien reconstitué ? Un Séminole artificiel.

Tellement endetté qu’il dut emprunter l’allée de graviers pour s’enfuir…

Les fabricants de foie gras luttent pour rester sur le marché américain : yes, we canes !

Plistorius plaide la légitime défense ; sa victime, ça lui fait une belle jambe…

Les temps sont dur pour les pêcheurs ; en quelque sorte l’amer à boire.

Le pochtron adore les rades de Brest.

Consciencieuse, la femme de ménage essuya une averse.

Epuisé, le voleur piqua du nez.

L’horticulteur est perdu dans ses pensées.

Les histoires à Cognac sont alambiquées.

L’enquêteur breton en bava des ronds de chapeau.

A force de se reposer sur ses lauriers, l’horticulteur se fit couper l’herbe sous le pied. Pas de pot !

Le sismographe est à côté de la plaque.

Le tailleur a ramassé une veste !

Bouffer le monde entier avec mon dentier.

Ce perruquier frise le ridicule.

Comment se débarrasser d’un mauvais garagiste ? Vade retro !

Pourquoi le spectacle comique a besoin de soutien ? Quand vous lui donnez, hilarant.

Le cheminot menait grand train.

L’esprit saint dans un corps ceint.

Le barbier Figaro a mauvaise presse.

La vieillesse est la première cause de mortalité chez les plus de 80 ans.

T’as d’beaux oeufs, tu sais… Bécocotte-moi.

Le fourbe ne comprend pas un traître mot.

Le torréfacteur fou veille au grain.

L’auteur a perdu l’inspiration : l’égérie aux éclats !

Les musiciens cherchent pour éviter la guerre les meilleurs arrangements.

La marine à voiles espère renverser la vapeur.

Le diable se fit griller au démarrage.

Devant ses yeux de merlan frit, le pêcheur jeta l’éponge.

Le cheminot disparut sans crier gare.

Quelles créatures bretonnes adorent se laver ? Les korrigans de toilette.

La petite sirène est médusée.

Le bijoutier doit reprendre le collier.

Pour gagner le ciel songeait Jésus, c’est vraiment la croix et la bannière.

Coronavirus : Chirac est très atteint.

Tellement moche, il ne pouvait draguer que les rivières.

Coup de froid sur l’artichaut !

Les juments sont partageuses : quand il y en a poulain.

Qui ne dit mot consanguin…

Aux grands maux les grands dicos.

Qui veut aller loin évite les bitures !

Les hommes d’église aiment l’argent parce que les syntaxes.

La Françoise n’est pas poète, Lamartine si.

Sarkozy reviendrait en 2017 ? On n’est jamais à l’abri d’un nain prévu.

Meurtre en haut de la tour : ça beffroi dans le dos !

L’auteur dramatique va le tailler en pièces.

Ce cinéaste déteste avoir des pellicules.

Le chêne joue dans la cour des glands.

Il n’est pas cithare, disait Ravi Shankar quand il ne voulait point aller au lit.

Mon chien est aux abois.

Les croupiers monégasques sont pleins aux as.

Les militaires sont d’attaque.

L’obèse fit un gros bide…

Les habitants d’Hiroshima firent une bombe à tout casser.

Deibler était aussi un bourreau des coeurs.

Dangereux pour un marin de perdre la boussole.

Ce coiffeur peut se brosser !

Le joueur invétéré resta sur le carreau.

Le loup lui servit de chaperon.

L’horloger en chia une pendule.

Le maraîcher fait chou blanc.

Le plongeur adore coincer la bulle.

L’astronome tire des plancs sur la comète.

Le cordonnier connait un sérieux coup de pompe.

Il est tellement sale avec son ignorance crasse.

Ton maçon ne vaut que dalle !

Il apprit la symphonie en deux temps trois mouvements.

Le cardiologue s’en donne à coeur joie.

Le bossu a bon dos.

Son couturier tira son épingle du jeu.

Tellement hypocrite qu’il lui faussa compagnie.

Le peintre amuse la galerie.

Son médecin le prit en grippe.

Les japonais rient jaune…

Ce brasseur est connu comme le houblon !

Tomber en panne sèche sous la pluie.

Arrêtons de tomber dans le panneau des publicitaires.

Le manchot décide de passer la main.

Le hockeyeur lui roule un patin.

Ce révolutionnaire tient le haut du pavé.

Mes crayons ne paient pas de mine.

Le menuisier a du pain sur la planche.

Le cochon s’ennuie sur la plage : joli porc de mer.

Si le cycliste en connait un rayon, le géomètre aussi.

Cette bretonne est née coiffée !

La vente de cercueils est au point mort.

Après une trachéotomie, peut-on connaître une vie gorgée de plaisirs ?

Une bonne samaritaine peut-elle travailler au Printemps ?

Colosse aux pieds agiles.

Une harpie voleuse, grièche et revêche.

Henni soit qui mal le panse.

Moins que les hommes, les arbres supportent d’être déracinés.

Il limoge son vendeur de porcelaine.

Les mauvais chasseurs sont soumis à la loi braconnienne.

Hercule va toujours de l’avant !

La tour de Babel Oued.

Le militaire se tient à l’affût derrière son canon.

Triste et désintéressé, il donne l’alarme à l’oeil.

Moins sûr de lui, il a de l’aplomb dans l’aile.

Le chanteur n’aime pas les radiothérapies.

La vie est parfois dure à Padoue.

Curieux fait divers en plein été.

Le bûcheron est au…stère.

Fâché, le musicien hausse le ton.

Le muet n’a pas dit son dernier mot.

Le recordman du 100 mètres court des risques.

L’alcoolique est imbu de sa personne.

Le dromadaire à souvent le chameau de la fin.

L’amiral déteste la flotte !

Le directeur du cirque est docile parce que circassien à sa mémère.

C’est la merde au Nigéria : Lagos commission !

L’UMP est si nul que l’amer Le Pen va le Copé en tous petits morceaux.

Des drogués dans le cyclisme ? En veux-tu, en vélo !

La révolte à Madagascar malgacge tout.

Mauvais repas ce soir à Niamey : je Niger mal.

Les travailleurs à la chaîne n’ont que le droit de se plaindre : c’est visse et râle.

Très doué, le menuisier brûle enfin les planches.

Le boxeur mit un poing d’honneur à vaincre.

Conversation avec le jardinier : étamine est bonne…pistil dire vrai.

La sirène met les pieds dans le plat.

Les vieux cochons quittent la France parce qu’il sexpatrient.

Quand tu joues à Tétris, tu cesses de l’être.

Le retour de la françafrique ? Honni soit qui Mali pense.

A l’époque préhistorique, les polygrottes étaient très demandés.

Le plombier a douché ses espérances.

La journée du peintre est en demi-teinte.

Le menuisier trouva une fenêtre de tir contre la concurrence.

La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf…se prend pour un cheval !

Celui qui tuera ce taureau n’est pas encorné !

Spectacle préféré des joueurs de base-ball : un fil à la batte.

Delphine Batho fut envoyée sur le front des inondations.

Le génome marche aussi pour les jeunes femmes, et même pour les vieux.

Gilbert Montagné en garde à vue ?

Les sabots sont en quelque sorte les souliers de sapin.

Le pharmacien malade reste agrippé à ses bénéfices.

Le tour de France débute demain en Corse : une veillée d’armes…

Est-ce qu’avec un nouveau bébé, les parents gagnent au change ?

En écoutant Amélie Nothomb, on a envie de se faire incinérer.

Alonso et Hamilton s’engueulent en sortant de la chicane.

Rassasiés, les rats quittent le navet.

Le pétomane envoie ses messages aux quatre vents.

L’arboriculteur est pourri jusqu’au trognon.

Les allemands se méfient des turcs parce que Otto ment.

Amin Dada fut un dictateur Kampala sa population !

L’île de Ré, refuge des musiciens ?

Normal qu’il soit issu d’une famille de tailleurs.

La mort du grand capitaine va faire couler beaucoup d’ancres.

Le boucher s’échine au travail.

Le poissonnier a un problème de métacarpe.

Les fourberies d’escarpins.

Malgré les attaque à fleurets mouchetés, il s’escrime à avancer.

Le marché de la volaille reste volatil…

La musique de chambre a du pot !

Les trompettes de Cherry Coke.

Les bûcherons aiment les cellules souches.

La vie des menuisiers n’est pas toujours commode.

Un bon barbier doit savoir raser les murs.

Tenté par le divorce, Ringo son épouse a là Sheila.

Le constructeur de ponts rend son tablier.

Les vétérinaires sont-ils concernés par les niches fiscales ?

Le congrès des clowns s’est tenu en grande pompe.

Pourquoi l’idiote hurle en Guinée ? Parce que la Conakry.

Les clowns guadeloupéens réussient à Pointe-à-pitre.

Guy Mollet aimait-il les oeufs ?

Une telle pauvreté, vous mendierez tant !

Les pompes funèbres adorent faire des concessions.

Les forêts sont gérées à la va comme je te pousse !

Malgré toutes ses médailles, c’est un insigne imbécile.

Anthony Quinn de plus en plus.

En Syrie, le dictateur continue à découper son peuple en rondelles.

Quand on te regarde, on se dit que tous les pékins ne sont pas en Chine.

Le musicien a rechargé les batteries.

Il nem guère la cuisine asiatique.

La star déchante car son album ne se vend pas.

Les pompiers veulent inonder le marché.

On n’a pas tous les jours vingt tantes.

Le militaire a raté une marche.

Vous m’enlevez l’eau de la bouche.

Maltraité dans son enfance, il détestait les sentiers battus.

Les noctambules vivent au jour le jour.

Je rêve d’envoyer les fachos à Pétainouchnok !

Il prit l’occuliste entre quatre yeux.

Un jeu d’échec musical.

On n’est pas sorti de l’aubergine…

A cause de l’abstention, la démocratie avale son bulletin.

La vente par correspondance a-t-elle un avenir ? J’en doute et redoute.

Prenez date… Ils parlent mal, ces africains : on dit, prenez une datte.

Des terroristes arrêtés à Lille ; ça beffroi dans le dos !

Aucune différence entre ceux qui brûlent des voitures dans les quartiers et d’autres qui détruisent portiques ou radars : c’est bonnet rouge et rouge bonnet…

Dijon, la ville ou même le brouillard est dans le brouillard.

Ce nain est haut en couleurs.

Talleyrand avait toujours bon pied, bon oeil. Ce n’est pas bot de se moquer d’une infirmité !

Les vendeurs d’armes sont dans le viseur des autorités.

Ce lépreux est persona non grata…

Mon cordonnier a les dents qui se déchaussent.

Tous les vampires sont logés à la même en Saigne.

Poutine Sotchi sur les droits de l’homme.

Le confiseur lui tint la dragée haute.

Le fauconnier lui adresse des noms d’oiseaux…

Grâce à ce dictionnaire, il Littré bien.

Pourquoi ta couette est si moelleuse ? Parce qu’elle est d’Redon !

Quand il pleut des cordes, on a envie de se pendre.

Un attentat dans une station de ski : ça fait boum de neige !

Accident de voiture à Gevrey-Chambertin : le viticulteur fit plusieurs tonneaux.

Les mineurs doivent aller au charbon pour défendre leurs droits.

Ce pornographe aime le coït de répétition.

Faire du bruit en partant ? Un barouf d’honneur…

Si cette comédie ne trouve pas son public, ce ne sera pas un drame.

Si tu es Abu d’Abi, va chez le tailleur !

Sissi en Egypte ; nettement moins romantique que l’original !

Quand tu es fatigué, Dubaï.

Pourquoi vent-elle beaucoup de savons à l’est ? Parce que les gens slaves.

Poutine veut pacifier l’Ukraine ; faut pas s’y fier.

Le pétomane a eu vent de l’affaire…

La communauté internationale Crimée rien n’y fait !

Sonnés qu’un au revoir.

J’ai le moral dans les semelles.

Le clown sera reçu en grande pompe.

L’assassin tue le temps…

Heureusement, l’alcoolique est bourré d’oseille.

Comme dirait Brel, Vals a mis le temps.

Le cumul des mandales.

Le saxophoniste adore jouer : « Souffle au choeur »

C’est vraiment la cerise sur le pompom !

Elections en Algérie : Bouteflika réélu dans un fauteuil…roulant.

Cinquante ans à l’aimer comme un chien : les nonosses d’or !

Les chinois détestent Taïwan ; ils rêvent deTaïpe dessus.

Elle aime le Colorado, Denver et contre tout.

L’ire défoule les analphabète.

Vous connaissez l’édit de Nantes ? Un cousin de l’Eddy Mitchell ?

Le charme du chirurgien opéra.

Le toiletteur doit se montrer un poil plus précis.

Il a tellement faim qu’il mange ses mots.

Le vétérinaire et son air de chien battu est de mauvais poil.

Pourquoi lebretons sont d’excellents pompiers ? Parce qu’ils ont la forêt de Paimpont.

Pendant le discours du pape à Jérusalem, le rabbin n’a pas moufti !

Le cycliste Pin a doublement pignon sur rue.

Les inuits sont en pôle position.

Raoni servi sur un plateau.

Le prince arabe fut infidèle : un coup de calife dans le contrat !

Ils se retrouvèrent face à nez.

L’ancien comédien détestait ce théâtre d’opérations.

Sapin champion de la langue de bois ?

L’alibi de la Lybie.

Dénigrer l’Islam, ça soufi !

Les juges Nanterre Sarkozy ?

Contre toute attente, les suisses ont le moral en Berne.

L’avare est tiré à quatre pingres!

Joyeux anis versaire au dirigeant de Ricard.

Un tien vaut mieux que deux Tulle aux rats ?

Le bar où l’on boit le plus (vite) dans le Morbihan ? Lorient Express.

Colombo déteste le thé. Vous avez compris ? Ceylan…

Les francs-maçons sont aux premières loges.

Pourquoi les russes adorent danser ? Ils connaissent la moujik !

Cabot, ce chien est une véritable bête de scène.

Mon barbier est un poil bizarre…

Quand on lui tire les cheveux en Guinée, la Conakry.

Don Quichotte est un vrai moulin à paroles.

Le dictateur de Syrie adore la langue de bois…

À cause des insecticides, les apiculteurs jouent à la roulette ruche !

Le chasseur est aux abois.

Echec dalmate.

Le météorologue est en pleine dépression.

Jésus est prêt à enfoncer le clou.

Le dentiste en rage dedans !

Le pétrolier va au charbon.

Ce hockeyeur me cherche des crosses.

Le banquier a dégobillé (sans r).

Ca dépote chez Jardiland.

Les athées de Ceylan.

Le moissonneur accusé de faux et usage de faux.

Malgré ses succès, le chanteur se fit entuber.

Le lépreux préfère la gratte au piano…

Le croupier terrifié a les jetons.

Pourtant rapide comme l’éclair, ce pâtissier s’est fait sucrer sa recette.

Avant de partir en retraite, Flipper choisit son dauphin…

L’horticulteur se casse la binette.

Malgré la chaleur, la peinture s’écaille.

La ferme des 1000 vaches ? l’étable de multiplication…

Je préfère le Médoc aux médocs.

L’arbitre siffle sa bière à la mi-temps.

L’éleveur de rennes s’élève steppe by steppe.

A force de scoops, il saigne.

Le requin reprend son bâton de pélerin.

Avec Netanyahu, Israël va dans le mur.

Si tu t’apitoies, tapis-toi !

Effrayé par le travail, le menuisier débarrasse le plancher !

Le pétomane eut vent de la nouvelle.

Le cordonnier ne le lâche point d’une semelle.

L’Algérie, c’est de l’Oran barre !

Si on s’enrhume sur Internet, il faut fermer les fenêtres.

Vive l’égérie française !

Gallet, un caillou dans la chaussure de sa ministre.

Le corps passé à la pierre ponce, puis une heure de pilates : reste à se laver les mains…

La Porsche du mystère du deuxième vice ; on est loin de Charles Péguy.

Le dictateur coréen a une manière personnelle de canoniser ses ministres.

Les tamouls détestent les huîtres !

Une chèvre peut-elle être désignée comme bouc-émissaire ?

Le persan se tapit.

Total est voleur par essence !

L’astronome préfère s’éclipser.

Le suisse triche sur sa garde-robe parce que l’helvête ment.

Voir Agen, mais bourré.

Il y a beaucoup de barbus à Menton.

La question de la direction de LacroixWC est récurrente.

Les bretons soufflent sur les Breizh.

Le père Noël aimme le hoote gamme.

Le boucher peut se faufiler.

Dans les Balkans, on danse tous les jours.

Contre Gasol, les français n’avaient pas assez d’essence dans le moteur.

Le fond de l’air effraie la chouette.

Le jour où ce menuisier sera beau.

L’éleveur de poulets s’envole ailleurs.

James Dean de moins en moins.

Question liberté en Syrie, c’est la Daesh…

Le radin prête à rire.

Les paysans doivent prendre du champ.

Un noir condamné pour blanchiement d’argent…

Se faire descendre le mercredi des Cendres.

Les vêtements pour chiens restent un marché de niche.

Implanter des virus sur le net lui tient hacker.

Les légionnaires adorent l’after-chèvre.

Le cheval de course déferré au parquet.

L’électricien pratique le lâcher prise.

La Barbie de séville.

Algérie de me voir si belle en ce miroir.

Ca date, et pas qu’en Egypte.

Non à la dé-radis-calisation des potagers.

On entre ici comme un Jean Moulin !

Un pilote dépassé par les évènements.

Le singe en a assez de se faire bananer.

Il n’a que Lisieux pour pleurer.

Sephora conte le parfumeur…

Tremblotant sur ses pinceaux, le peintre est au bout du rouleau.

A prélat pluie vient le beau temps, espère barbarin.

Le gros bonnet ne veut plus porter le chapeau.

Le postier ne fait plus sa toilette : lettre ou lavoir.

Les dernières actualités du pêcheur sont en ligne.

Les poules en batterie sont-elles douées pour les percussions?

Les kazakhs adorent les jockeys.

Un cordonnier à la petite semelle.

Le lapin n’oublie rien car il possède la mémoire du râble.

Les tireurs d’élite adorent la flûte de Pan.

Le rap des fromages !

Pokemon Go, où la nouvelle chasse au dahut !

A l’instar de Simone, ils s’ignoraient.

Spectacle sur l’hôpital à voir en urgence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact Form Powered By : XYZScripts.com