Édition 2006

Édition 2006

Grasse Matinée
par La Tête de Mule
de René de Obaldia
“Vita mutatur non tollitur” nous enseigne la liturgie : la vie change mais ne disparaît pas. L’illustration nous en est donnée par Artémise et Babeth, deux voisines de cercueil qui devisent familièrement entre elles. Leur dialogue s’avère extrêmement vif… Evocation tour à tour nostalgique et drôle de l’existence passée, avec l’évidence tragique que l’on ne peut revenir en arrière. A moins que…
16 janvier 2006

Maria Dolores y los crucificados
par Le Nom du Titre
Maria Dolores, la biche madrilène, revient aux côtés de ses fidèles musiciens, afin de dire à son public qu’elle ne l’a jamais oublié. Icône du kitch latin dont M. Mastroianni disait :“Elle est un flocon de neige sur un toit brûlant”, Maria Dolores, la chanteuse à la voix indigo, n’a pas le goût des demi-mesures. Aujourd’hui, Maria Dolores “donne tout Maria Dolores” : les hommes qu’elle a connus, les orgasmes qu’elle n’a pas eus, l’exploit d’être une femme en somme.
20 et 21 janvier 2006

L’évasion
de et par Abel et Gordon
Modeste l’éventreur, emprisonné pour avoir tué involontairement un agent de police avec une fourchette, s’évade de sa prison le jour de son anniversaire et se retrouve dans l’appartement d’une Marylin de pacotille, Mademoiselle X. C’est le point de départ d’une histoire complètement folle, truffée d’effets spéciaux, d’une efficacité terrifiante !
27 et 28 janvier 2006

Ah !
de et par Bernard Azimuth
AH ! [‘a] interject–XVIe ; a 1050 ; lat. a (h), onomat. 1 • Interjection expressive, marquant un sentiment vif. (Plaisir, douleur, émerveillement, etc). “Mon petit orteil contre le pied de lit ! Ah ! Mais que ça fait mal !” (anonyme). 2 • Interjection d’insistance, de renforcement. “Ah ! Que la vie semble belle quand tout a l’air d’aller très bien !” (Bernard A). 3 • (Redoublé) Marque la surprise, la perplexité. “Ah ! Ah ! Que fait ce crocodile brun dans ma salle de bain ?!” (B. Azimuth). 4 • Titre du nouveau spectacle de Bernard Azimuth, mis en scène par Patrick Dray.
3 et 4 février 2006

A won woman show
de Laura Herts par le Rire Voyageur
Une nana fêlée du paradoxe, qui séduit sans en avoir l’air par sa férocité, sa tendresse et un humour hors du commun, le tout dans un spectacle visuel et physique, absolument hallucinant !! Laura Herts, avec son personnage de clown-mime très déjanté, nous révèle un monde propre à elle-même, rempli d’observations, et traite avec lucidité d’un “Crazy Man’s World”. Elle nous offre sa vision des injustices sociales à un moment où le “contrecoup” du mouvement des femmes n’a jamais été aussi fort. “Sois belle et tais-toi !”. “Mais, si je ne suis pas belle, qu’est-ce-que je fais ?… Je gueule !”
10 et 11 février 2006

La tournée des grands ducs
de Jean-Jacques Michelet par la Tête de Mule
La Bourgogne revisitée de façon humoristique ! Tout commence par une conférence-diaporama où Pierre Larousse tente pompeusement de faire revivre les éléments fondateurs de la région, de la préhistoire à nos jours… C’est sans compter sur la mauvaise volonté de sa troupe, moyennement convaincue par l’intérêt de ce spectacle en particulier et du travail en général. “La Tournée des Grands Ducs”, où l’histoire du premier one man show pour six, coincé entre Pirandello et les Monty Python ! Le dialogue savoureux est servi par une pétulante interprétation… On en rit encore !
3 et 4 mars 2006

La luna negra
de Remi Boiron par la Compagnie Humaine
Coiffé de mitaines et entouré d’un bonnet, Valentin SAITOU vend des colliers artisanaux en coton trempé, contre deux sourires et trois poignées de main. Pourtant, il n’a pas toujours fait ça. Alors il était une fois, autrefois. Marié, deux enfants. Situation professionnelle stable, un pavillon, une télévision 16/9. Puis un jour… Il est licencié : plus assez rentable pour les fonds de pension anglo-saxons. Il appelle ses amis : d’autres amis. Il appelle ses maîtresses : d’autres amants. “Mon chéri, je te présente André. Il est grand, il est beau, il est fort : il est avocat pour le divorce. Je ne me voyais pas finir mes jours avec toi”. Au bout de la route : une vieille enseigne, aux néons flétris: “La Luna Negra, Cabaret”. Un vieux propriétaire, un fils de boche, et une dame de joie fanée vont l’accueillir. “Petit… On ne voit bien qu’avec le coeur” qu’ils lui disent.
10 et 11 mars 2006

Une visite inopprtune
de Copi par les Brigades Roses
Cyrille – comédien célèbre – est atteint du sida. Il attend tranquillement la mort sur son lit d’hôpital, un drôle d’hôpital où tout va de travers !! Le médecin fou, l’infirmière hystérique, la patiente cantatrice dont le cerveau ne fonctionne que lorsqu’elle chante, le journaliste qui n’en est pas un, le vieil ami trop présent… Les moments légers et graves alternent, comme le grand guignol et la tragédie, au milieu d’une action pleine de rebondissements ! Tout est là, l’ironie, le rire, la vie en un mot… Volontaires Médecins sans Frontières sur des terrains d’interventions humanitaires lointains ou ignorés, ils ont décidé de créer une compagnie de théâtre afin de poursuivre le combat sous une autre forme. Engagés auprès des populations victimes de conflits armés, ils ont choisi un auteur et un texte qui offraient un prolongement à leur militantisme. POUR CHAQUE SPECTATEUR, UN EURO SERA REVERSÉ À M.S.F.
17 et 18 mars 2006

Le best off du pire
de et par Manuel Pratt
Le titre du dernier spectacle de l’enfant terrible de la scène annonce clairement la couleur ; s’il est encore plus caustique, plus virulent que d’habitude, on ne peut en tout cas pas l’accuser de prendre le public en traître. Ses condamnations sont sans appel, sa colère explosive et son talent comme son physique : grand et sec ! Mais cet extrémiste du rire ne se contente pas d’aligner des cibles pour le plaisir, il vise juste, très juste ! Il nous renvoie en pleine face toutes les hypocrisies de notre société, afin de faire voler en éclats le “politiquement correct” et de bousculer l’actualité à coups de pieds de nez… Un vrai régal pour tous ceux qui ont atteint l’âge drôle !
24 et 25 mars 2006

La peau du personnage
de Philip Craig par Patrick Guillemin
Venez vous délecter de l’incroyable histoire d’un fugitif en cavale évadé… d’un roman de fiction !! D’abord apeuré, visiblement perdu, le protagoniste parvient à dévoiler peu à peu son aventure hallucinante… Si vous pensez que les personnages ou les intrigues sortent de l’imaginaire des auteurs, les tribulations picaresques de Sador Kransky balaieront vos idées reçues. Tour à tour mystérieux, malicieux et très drôle, ce formidable comédien n’a qu’un défaut : en sa compagnie, le temps passe trop vite !
31 mars et 1er avril 2006

Dau et Catella, et non pas le contraire !
de et par Dau et Catella
Dau et Catella nous entraînent à nouveau dans l’univers de l’absurde qu’ils affectionnent particulièrement ! Absurde des situations, des dialogues, mais aussi absurde de la construction théâtrale ! Autant d’éléments qui font que le spectateur pense comprendre ce qui se passe, alors que ça n’est jamais arrivé et que ça n’arrivera sûrement jamais ! Autant d’éléments qui font que le spectateur rit de ce qui va arriver et non de ce qui arrive, qu’il suit une situation qui n’est pas une vraie situation et qui ne le deviendra que lorsque le public pensera qu’en fait : ça n’en était pas une ! Tout le monde se ballade, même les deux comédiens sur scène qui donnent l’impression de ne pas gérer totalement le chemin que prend le spectacle, sauf qu’on se rend compte très vite qu’ils nous font aller exactement là où ils l’ont décidé ! Tout ceci dans un seul but avoué : s’amuser !
7 et 8 avril 2006

Contact Form Powered By : XYZScripts.com